L'observateur du Maroc et de l'Afrique Tout ce qui a été décidé lors du Conseil des ministres du Ramadan – L'observateur du Maroc et de l'Afrique

  • Home
  • L'observateur du Maroc et de l'Afrique Tout ce qui a été décidé lors du Conseil des ministres du Ramadan – L'observateur du Maroc et de l'Afrique

L'observateur du Maroc et de l'Afrique Tout ce qui a été décidé lors du Conseil des ministres du Ramadan – L'observateur du Maroc et de l'Afrique

  • juin 12, 2019
  • By Admin: Azimut immobilier
  • Comments: Comments off

Le roi Mohammed VI a présidé mardi 4 juin 2019 au Palais royal de Rabat un Conseil des ministres dans lequel il a procédé à l'approbation de divers textes juridiques et de nombreux accords internationaux, indique un communiqué prononcé aux portes du palais royal, Abdelhak El Mrini.

Voici la traduction:

"Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'aide, a présidé le mardi 29 Ramadan 1440 correspondant au 4 juin 2019 au Palais royal de Rabat, en Conseil des ministres, dans lequel il a procédé à l'approbation de divers textes juridiques et du nombre d'accords internationaux .

Au début des travaux du Conseil, le ministre de la Justice a présenté un exposé sur la conformité de certaines dispositions de la loi organique fixant les conditions de l'exception d'inconstitutionnalité d'une loi avec la décision de la Cour constitutionnelle n ° 70. / 18.

Dans son jugement, la Cour constitutionnelle a déclaré que les dispositions de la loi organique susmentionnée étaient conformes à la Constitution, à l'exception de certaines de ses dispositions.

Dans ce contexte, la version susmentionnée du projet de loi organique sur la réorganisation contient les dispositions qui ont été alignées sur la décision de la Cour constitutionnelle de le déclarer non conforme à la Constitution. Ces dispositions concernent en particulier la procédure de filtrage et d’évaluation de la gravité des recours de la Cour constitutionnelle, tout en conférant le pouvoir de déterminer les affaires à traiter à huis clos devant le bureau du procureur chargé du procès de la requête. , l’enregistrement de la disposition légale ainsi que des droits et libertés dans les conditions à examiner par le magistrat qui statue sur la requête et la procédure de mise en conformité de la décision du tribunal.

Le Conseil des ministres a ensuite approuvé le projet de loi organique qui modifie et complète la loi organique sur les nominations au siège.

Les changements les plus importants de ce projet sont les suivants:

– Le reclassement de l'Institut supérieur de la magistrature "et du" Fonds marocain d'assurance maladie ", qui remplace le" Fonds national des organisations de protection sociale "(CNOPS), l'une des institutions publiques stratégiques dont le mandat est délibéré au Conseil des ministres.

– L'ajout de la "Fondation Mohammed VI pour la promotion du service social du personnel du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale" et de la "Fondation des travaux sociaux des travaux publics" à la liste des institutions publiques dont les fonctionnaires sont nommés au Conseil du gouvernement.

Au cours des travaux de ce conseil des ministres, il a également procédé à l'adoption du projet de décret modifiant la décision de réorganiser l'école de protection civile.

Ce projet de décret vise à accorder aux cadets, aux sous-officiers et aux soignants d'officiers le statut de fonctionnaire rémunéré pendant leur formation, ce qui permet à la Direction générale de la protection civile de les intégrer dans ses rangs en tant qu'agent auxiliaire.

Dans le contexte de la grande préoccupation dont Sa Majesté le Roi, chef suprême et chef de l'état-major des forces armées royales, peut assister Dieu, continuer à entourer les membres de ses forces armées et à améliorer leur situation, le Conseil de ministres a approuvé le projet de décret amendement et complément du dahir déterminant le traitement des militaires avec la rémunération mensuelle des forces armées royales néerlandaises et projet de décret modifiant et complétant le décret fixant les rémunérations, les frais de nourriture et de voyage de l'armée, traitement spécial progressif des Forces royales néerlandaises et règles connexes en matière d'administration et de comptabilité.

En outre, le projet de décret modifiant et complétant le décret fixant les conditions d'octroi des allocations familiales aux fonctionnaires, aux militaires et aux fonctionnaires, aux municipalités et aux institutions publiques a été adopté.

Ce projet de décret, qui fait partie des mesures prises à la fin du dialogue social, vise à augmenter les allocations familiales pour tous les responsables civils et militaires.

Dans le même contexte, le projet de décret modifiant la décision fixant les modalités d'application du statut spécial des unités d'aide a été adopté. Ce projet de décret a pour objet de permettre aux membres des unités d'aide de bénéficier de l'augmentation générale des salaires décidée par tous les fonctionnaires dans le cadre du dialogue social.

En outre, dans le cadre du renforcement des relations du Maroc avec plusieurs pays frères et amis et avec des groupes économiques régionaux et continentaux, dix-sept (17) accords internationaux ont été approuvés, dont seize (16) appuyés par des projets de loi. .

Il s'agit notamment de l'accord de partenariat pêche durable entre le Royaume du Maroc et l'Union européenne, du protocole d'application et de l'échange de lettres audit accord et de l'accord sous forme d'échange de lettres entre le Royaume du Maroc et l'Union européenne sur la modification de Protocoles 1 et 4 de l'accord euro-méditerranéen établissant une association entre les Communautés européennes et leurs États membres, d'une part, avec le Royaume du Maroc, ainsi que l'accord établissant la zone de libre-échange continentale de l'Afrique (ZLECAF).

Les accords bilatéraux visent à renforcer la coopération judiciaire, notamment en matière pénale, de lutte contre la criminalité, dans le domaine économique et commercial, ainsi que dans les domaines de la défense, du tourisme, de la marine marchande et des transports routiers internationaux.

Conformément aux dispositions de l'article 49 de la Constitution et sur proposition du chef du gouvernement et à l'initiative du ministre de l'Économie et des Finances, Sa Majesté a nommé le roi, assisté de Dieu. :

– M. Lotfi Sekkat, PDG de Crédit Immobilier et Hotellier;

– M. Abderrahim Chafii, directeur du Fonds de solidarité contre les catastrophes.