EIFFAGE est au sommet du SBF 120 après son quart

  • Home
  • EIFFAGE est au sommet du SBF 120 après son quart

EIFFAGE est au sommet du SBF 120 après son quart

  • mai 15, 2019
  • By Admin: Azimut immobilier
  • Comments: Comments off

(AOF) – Eiffage a bondi de 4,21% à 90,56 euros sur le marché parisien et signe la plus forte augmentation du SBF 120, après un début d'année solide et des perspectives confirmées pour 2019. Par exemple, le groupe de la construction et de la concession a réalisé au premier trimestre un chiffre d’affaires de 3,92 milliards d’euros, en hausse de 15,9%. La croissance a atteint 11,6% à périmètre et change constants. Il a été soutenu par la division Travaux publics, dont les ventes ont augmenté de 19,2%, dont 13,8% en organique, pour atteindre 3,244 milliards de dollars.

Les concessions ont généré 682 millions de revenus, en hausse de 2,4%.

Le groupe rappelle qu'un quart n'est pas représentatif de l'année compte tenu de la saisonnalité des travaux.

Cette année en particulier, le premier trimestre a bénéficié d’un climat particulièrement clément en France, touché par le mauvais temps de 2018.

"Si cette performance n'est pas extrapolée (surtout compte tenu des effets du premier trimestre et des effets de base), elle est particulièrement bonne et même meilleure que celle de Vinci", a déclaré Oddo BHF, toujours en charge de l'achat. sur la valeur, avec un objectif de prix de 104 euros.

Une réalisation qui permet à Eiffage de confirmer ses perspectives de croissance des activités et de résultats pour l’ensemble de l’exercice en cours.

Outre cette publication, Eiffage a annoncé des négociations exclusives en vue de l’acquisition de la participation totale de CASIL Europe dans la capitale, Aéroport Toulouse-Blagnac, soit 49,99% du capital.

Avec l'acquisition du troisième aéroport régional français, dont le prix n'a pas été révélé, le groupe a pour objectif de diversifier son portefeuille de concessions.

"Vu l'incertitude entourant la prise de contrôle de l'aéroport de Toulouse, il est trop tôt pour donner un avis", a déclaré Oddo BHF.

Eiffage a également indiqué qu’elle augmenterait sa limite de crédit à 2 milliards d’euros en combinant des critères sociaux et environnementaux. Une nouvelle installation pour les besoins généraux du groupe.

AOF – PLUS D'INFORMATIONS

Forces de valeur

– leader européen de la construction et des concessions;

– Groupe organisé en 4 branches: construction, infrastructures (routes, génie civil), énergie (génie électrique, climat, construction de machines et automatisation des processus) et enfin concessions (travaux d'infrastructure autoroutière et ferroviaire, pour 8% du chiffre d'affaires);

– La France, principale implantation européenne, représente 79% du chiffre d'affaires, soit 15 milliards d'euros, devant le reste de l'Europe;

– Deuxième concession autoroutière française et troisième européenne, activités très bien équilibrées, résilientes et récurrentes, dont les autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APPR), AREA et ADELAC;

– Visibilité de l'entreprise, avec un carnet de commandes presque égal au chiffre d'affaires annuel, renforcé par les bénéfices des travaux en région parisienne;

– des contraintes budgétaires dans les pays européens favorables aux projets de concession et de PPP (partenariat public / privé), très rentables pour le groupe (18% du résultat mais 77% du résultat opérationnel);

– gagner les relations étatiques des concessionnaires;

– culture d'entreprise forte et forte participation des employés;

– Forte augmentation du dividende en 2017.

Points faibles en valeur

– Très forte exposition en France, où 80% du chiffre d'affaires et 90% du résultat opérationnel sont toujours générés;

– sensibilité du service des infrastructures à une réduction des dépenses publiques et à une marge d'exploitation faible;

– dans le secteur de la construction en France, le risque de retard dans l’activité avec la diminution du soutien public et une moindre accessibilité de la propriété;

– dans la branche concession, augmentation du cash-flow limité par le poids de la minorité Macquarie (participation de 50%);

– Des marges de diversité élevées entre la construction, les infrastructures, l'énergie (moins de 5%) et les concessions (48%).

Comment suivre la valeur

– une partie de l'activité sensible aux conditions économiques, aux taux d'intérêt (coûts du crédit) et au climat (plus ou moins propice au lancement de chantiers de construction);

– sensibilité des marchés boursiers aux déclarations du concurrent Vinci;

– vers des acquisitions de niches technologiques, pour un montant de 1 milliard d'euros;

– les attentes de projets en Afrique et en Allemagne;

– en France, poursuite de la hausse du taux d'autoroutes, de la reprise de la construction et de la croissance des travaux dans le secteur de l'énergie;

– au Royaume-Uni, spéculation sur l'obtention du contrat de train à grande vitesse Londres-Birmingham;

– Après une hausse de 6,5% des revenus au premier trimestre, objectif 2018 de croissance des résultats d'exploitation et des résultats;

– Valeur non opérable, salariés avec plus de 21% du capital, avant BPI (5,7% du capital).

Construction – Construction

Malgré les difficultés rencontrées par le secteur en 2018, aucun impact sur l'emploi n'est actuellement prévu. Alors que l'activité du logement est en baisse, d'autres secteurs tels que la construction de bâtiments administratifs (dans la perspective des élections municipales) ou le secteur de la rénovation se développent, ce qui est positif pour l'ensemble du secteur. Cependant, la situation en 2019 pourrait être compliquée. La baisse de l'activité de construction devrait se poursuivre avec un peu moins de 400 000 logements nouvellement attendus, dans un contexte de durcissement des conditions d'obtention de crédit immobilier. La baisse du marché pourrait être encore plus importante si d'autres mesures étaient prises, telles que la limitation du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique).

EIFFAGE est au sommet du SBF 120 après son quart
4.9 (98%) 32 votes